Les maladies parodontales peuvent être contrôlées et stabilisées par un traitement comprenant plusieurs phases. L’objectif du traitement est d’éliminer les bactéries à l’origine de la parodontite. Une fois la maladie stabilisée, il est impératif de mettre en place un suivi régulier, une prophylaxie (tous les 6 mois) pour éviter les récidives.

Le surfaçage radiculaire

Le surfaçage radiculaire ou curetage est une technique qui permet de ralentir ou de stopper l’évolution d’une parodontite (maladie parodontale). Cette méthode est généralement très efficace.

Objectif du surfaçage radiculaire

Le surfaçage radiculaire a pour objectif de retirer la plaque dentaire et le tartre accumulés sous les gencives, sur les racines de la dent. Cette technique est effectuée principalement chez les personnes ayant une parodontite, mais peut être nécessaire pour certains cas de gingivites sévères . Elle consiste à éliminer la plaque dentaire en curetant les poches, espaces qui se sont créés entre la gencive et la dent.

Comment se déroule le surfaçage radiculaire ?

Le surfaçage dentaire est une technique non chirurgicale pratiquée sous anesthésie locale.
Cette opération est pratiquée à l’aide d’une curette, outil permettant de racler au niveau de la dent ou des appareils à ultrasons dont la vibration va notamment permettre de retirer le tartre et la plaque dentaire, c’est-à-dire les bactéries accumulées.
En général, 1 à 2 séances sont nécessaires pour assainir en profondeur les tissus. Ces séances sont réalisées de manière rapprochée, pour limiter le risque de ré-infection.

Lambeau d’assainissement

Cette technique est réservée aux parondontites sévères ou récidivante. Le principe est le même que pour le surfaçage radiculaire, à la différence que des incisions sont pratiquées pour avoir un accès direct aux dents concernées. L’avantage de cette technique est que l’on peut en plus faire une greffe d’os pour aider les tissus à se régénérer : on parle alors de régénération parodontale.

Greffe de gencive


Les parodontites provoque des dommages irréversibles des gencives et de l’os supportant les dents. Dans les antérieurs, le préjudice esthétique peut être important.
Dans ce cas, après avoir stabilisé la parodontite à l’aide des techniques décrites plus haut, on peut procéder à une greffe de gencive.