La maintenance a pour objectif de prévenir les récidives des maladies parodontales

Les maladies parodontales combinent la présence de bactéries pathogènes, agressives, une susceptibilité individuelle et des facteurs de risques systémiques, la consommation de tabac et des facteurs locaux favorisant l’accumulation de plaque dentaire.

A l’issue du traitement actif, étiologique, des maladies parodontales, il est indispensable de suivre une maintenance professionnelle régulière.

La maintenance a pour objectif de prévenir les récidives de maladies parodontales.

Le suivi fait partie du traitement des parodontites et permet de pérenniser les résultats thérapeutiques. Une personne qui a développé une maladie parodontale présente un risque de récidive si la plaque dentaire et le tartre ne sont pas éliminés régulièrement et si le brossage est insuffisant. De plus, malgré un bon brossage, des dépôts de tartre sont très fréquemment retrouvés.

La maintenance est donc capitale. Le praticien réalise à chaque rendez-vous un bilan de santé bucco-dentaire et évalue, corrige éventuellement la technique de brossage. Un détartrage approfondi suivi d’un polissage doit être réalisé. La fréquence des visites est adaptée à l’état parodontal de chaque patient, à sa capacité à éliminer la plaque dentaire.

En fonction de la sévérité de votre maladie, votre praticien peut vous proposer un rendez-vous de maintenance 1, 2 ou 3 fois par an. Ce rendez-vous n’est pas un détartrage, c’est un traitement complet de stabilisation de votre maladie.

Pour conserver le bénéfice du traitement, une thérapeutique parodontale d’entretien (ou de maintenance) constituée de nettoyages et de détartrages très réguliers devra être mise en place. Cet entretien dure toute la vie et doit être suivi avec le plus grand soin.

C’est probablement la phase la plus importante du traitement.